Ce site utilise des cookies. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.
notre stratégie internationale

2 éléments majeurs sont à prendre en compte lors de la conception d’une stratégie du développement des relations internationales (RI) pour les années à venir au sein d’un établissement d’enseignement supérieur (EES) européen : la mondialisation de tous types d’échanges et l’acquisition d’une vraie citoyenneté européenne en se basant sur sa devise « l’unité dans la diversité », résultant des politiques européennes menées depuis plus d’un demi-siècle.

Nous devons intégrer ces nouvelles données socioéconomiques afin de mieux préparer les étudiants de LaSalle à devenir les futurs cadres européens en leur donnant tous les outils qui faciliteront leur adaptation au marché du travail en constante mutation.

Offrir à tous nos étudiants la possibilité d’effectuer une expérience internationale de longue durée aussi bien dans un cadre professionnel (stages) que dans un cadre académique (semestre, année ou double diplôme) constitue un élément clé de cette préparation.

LaSalle met en place une stratégie proactive afin d’augmenter la mobilité étudiante, avec comme objectif ambitieux pour 2020 que la grande majorité de nos étudiants (>75%) aient bénéficié de 2 séjours longs à l’étranger ; stage ET séjour académique en Europe ET Hors-Europe (dont 25% en 5e année en double diplôme).

Pour tenir cet objectif, différentes actions sont mises en place : en interne au niveau académique, nous multiplions les possibilités de départ en séjour académique qui sont maintenant réalisables dans toutes les années du cycle ingénieur (à partir de 2013-2014, les étudiants peuvent réaliser un séjour d’études dès la 3e année) et nous renforçons notre politique des langues en offrant un plus grand choix de secondes langues étrangères.

Le nombre de cours enseignés en anglais au cycle ingénieur va augmenter et la mobilité des enseignants à travers le programme Erasmus, continuera à être un élément facilitateur. Actuellement, nous comptabilisons 3 mobilités d’enseignants chercheurs (EC) et 2 mobilités d’administratifs sur 2011-2012, mais nous avons l’objectif d’atteindre une dizaine de mobilités par an d’ici 2020. De plus, une politique de reconnaissance académique de l’implication au niveau RI des EC est mise en place.

Pour les stages à l’étranger nous venons de renforcer les RH afin d’améliorer l’encadrement, le suivi du cahier des charges, la pertinence académique et la cohérence avec le parcours de l’étudiant. Nous voulons pérenniser les lieux de stages qui ont donné satisfaction et en explorer le potentiel pour d’autres types de collaboration (académique et recherche).

 

En parallèle nous renforçons nos réseaux de partenaires académiques européens (40) mais aussi hors UE (35) en ciblant certaines régions comme les pays du bassin méditerranéen, de la CEI, mais aussi les Amériques Nord et Sud (US, Canada, Colombie, Brésil…) et la Chine. LaSalle développe aussi ses actions de RI au sein de réseaux comme IALU (réseaux d’universités lasalliennes (>70), ICA, APLU, GCHERA, AUF, travail en réseaux qui privilégie le développement des projets pédagogiques (comme le montage de doubles-diplômes ou ATLANTIS project) et scientifiques (Food Institute aux Philippines au sein d’IALU).

Nous souhaitons maintenant passer à une phase de densification en identifiant un nombre plus restreint d’universités partenaires avec lesquelles nous souhaitons multiplier et approfondir certains axes de collaboration, en nous basant en tout premier lieu sur l’adéquation des programmes d’études et des axes de recherche, l’excellence de l’enseignement et la présence de personnes relais engagées et volontaires dans les universités cibles.

L’internationalisation de notre campus passe aussi par l’augmentation du nombre d’étudiants étrangers accueillis en rendant nos programmes académiques plus attractifs. Nous avons pour objectif en 2020 de développer des programmes enseignés en anglais sur des thématiques attractives pour les étudiants internationaux et d’offrir par spécialité au moins un programme diplômant, un programme long (>30 ECTS) et un programme court (d’été).

Dans la spécialité Alimentation & Santé, 2 nouveaux masters sont proposés dès la rentrée de 2013 : « Management, Restauration, Santé et Bien-être » en collaboration avec des partenaires anglais et « Management de la Sécurité Alimentaire des Villes ».

Dans la spécialité Agriculture, un master « Sélection des Plantes » va démarrer à la rentrée 2014, enseigné à 100% en anglais, et un en « Management de l’Approvisionnement de la Filière Agricole » qui ciblera en premier lieu des étudiants venant des pays de la CEI.

Finalement en Géologie, l’école de terrain d’1 mois en été vient de s’ouvrir aux étudiants étrangers et dans ces 3 domaines d’autres programmes de formation sont en gestation.

Il est évident que ces objectifs ambitieux mais nécessaires ne pourront être réalisés sans l’appui et l’appartenance au programme Erasmus pour Tous qui continuera ainsi à contribuer au développement international de LaSalle Beauvais.

La stratégie de notre établissement pour l’organisation et la mise en œuvre de projets de coopération européenne et internationale dans l’enseignement et la formation en lien avec des projets mis en œuvre dans le cadre du Programme

Avec l’accroissement de la place que tiennent les RI au sein de notre EES, l’augmentation de l’équipe professorale et son implication à l’international, nous serons en mesure de chercher d’autres sources de financements européens et internationaux pour nous aider à atteindre ces objectifs.

Comme décrit plus haut les EC seront dorénavant évalués annuellement aussi sur la base de leur implication à l’international. De plus, chaque création de nouveau programme diplômant impliquera la nomination d’un EC en tant que responsable du programme avec reconnaissance d’une charge horaire correspondante et entrainera la création de nouveaux postes de support administratifs et logistiques.

En parallèle, le renforcement de l’équipe internationale est déjà en cours avec la création d’un poste de responsable des stages à l’étranger à temps plein, et des ressources humaines supplémentaires seront envisagées dès que les flux les justifieront.

Comme décrit dans le chapitre précédent nous avons des objectifs d’internationalisation ambitieux dans un contexte actuel défavorable (baisse des financements…) mais ils correspondent à une volonté et une nécessité de maintenir notre niveau d’excellence. Pour cela, nous comptons sur le soutien durable du Programme. Les acteurs locaux dont le Conseil régional et général contribuent également au déploiement des RI de LaSalle Beauvais par le système de bourses attribuées aussi bien aux étudiants entrants que sortants.

La Picardie est exemplaire dans ce domaine et nous espérons pouvoir continuer à bénéficier de leur soutien dans l’avenir. En 2013, LaSalle Beauvais s’est impliqué plus fortement en prenant la présidence de « Study in Picardy » (Association pour le développement des Relations Extérieures des EES de la région Picardie) au sein de laquelle nous partageons nos expériences, optimisons les processus liés à la mise en place de ces mobilités aussi bien pour les étudiants que pour les EC et augmentons notre visibilité sur le plan national et international.

L’impact escompté de notre participation au Programme sur la modernisation de notre établissement en ce qui concerne les objectifs de la politique que nous comptons réaliser

  • Augmenter les niveaux de qualification des étudiants : à travers l’amélioration du suivi des stages, l’évaluation de leur pertinence et leur qualité ; l’acquisition d’au moins 2 langues étrangères et le renforcement de la seconde langue étrangère ; rendre possible le séjour académique pour tous les étudiants ; valoriser toutes ces expériences dans le cadre de la première embauche.
  • Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur : l’intensification des mobilités des enseignants chercheurs permettra à travers la recherche de meilleurs pratiques, une adaptation et évolution de l’offre de cours, ainsi qu’une actualisation des méthodes d’enseignement.
  • Relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale : nous essayons, à travers les opportunités qu’offre le Programme, d’améliorer la qualité générale de notre portefeuille de partenariats en Europe et hors Europe. Nous voulons densifier les collaborations avec certains partenaires très renommés, multiplier les échanges avec ceux-ci. Ce qui entraine un type de « benchmarking » qui ne peut nous être que bénéfique, conscients d’une concurrence accrue aussi bien sur la scène nationale qu’internationale, qui nous pousse à améliorer continuellement notre offre de cours et à renforcer notre image de marque.

 

  • Faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises pour favoriser l’excellence et le développement régional : favoriser l’excellence et le travail régional. Nous avons la chance d’être situés dans une région, la Picardie, où, des structures qui visent à favoriser le rayonnement de l’enseignement supérieur sont déjà en place et fonctionnelles. Nous travaillons en lien étroit avec la direction de la Recherche afin d’optimiser les missions des enseignants chercheurs et de développer, en parallèle aux actions pédagogiques, des collaborations recherche avec nos partenaires étrangers.
  • Améliorer la gouvernance et le financement : la généralisation du parcours à l’international dans le cursus entraînera une plus grande prise en compte des contraintes mais aussi de la valeur ajoutée de cette expérience dans la formation de l’ingénieur. Cet état de fait amènera l’international et son service au cœur de la gouvernance de notre établissement ce qui facilitera la mise à disposition des moyens nécessaires pour soutenir nos multiples actions à l’international.