Ce site utilise des cookies. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Maxime Lepinay, la pépite venue d’UniLaSalle

En octobre dernier, Maxime Lepinay, un ancien d’UniLaSalle, devenait lauréat national 2017 du prix PEPITE. Ce concours, qui a pour objectif d’encourager entrepreneuriat étudiant et l’innovation lui a ainsi permis de bénéficier d’une somme de 5000€ pour développer son projet et d’un accompagnement spécifique pour lancer son activité. A quelques jours de la remise officielle du prix, Maxime a accepté de nous parler de son projet innovant.

Quel est votre parcours à UniLaSalle ?

Je suis issu de la promotion 2009 de l’école, où la structure était encore connue sous le nom de « Esitpa », et j’ai suivi le domaine d’approfondissement « Innovation et Agroalimentaire ».

D’une manière assez atypique pour l’époque, j’ai été très intéressé par la biochimie, la chimie organique et la biologie. J’ai d’ailleurs gardé de bons contacts avec mes professeurs, qui m’ont aidé à conceptualiser le projet.  J’ai pu ensuite consolider mes compétences grâce aux stages de 4ème et 5ème années (respectivement chez Airbus Group et Lactalis) en apprenant notamment à avoir un recul et une vision pluridisciplinaire sur le développement de produits.

C’est grâce à cela que j’ai pu imaginer un projet entrepreneurial, qui est aujourd’hui mon travail à temps plein, assuré par du Love Money. Aujourd’hui, je vis dans le Pas-de-Calais (département de mon stage chez Lactalis), avec ma partenaire qui a également fait l’Esitpa et est aujourd’hui ingénieure d’études au centre de recherche SIPRE.

En quoi consiste votre projet ?

Le projet présenté au concours consiste à développer et commercialiser un nouveau système d’échappement pour véhicules légers, contenant un mécanisme de dépollution intégré basé sur des produits 100 % renouvelables, biodégradables et recyclables. Ce nouvel échappement pourra ainsi équiper les véhicules dotés d’un moteur essence, diesel ou hybride ;

Il vise à maximiser la réduction des émissions de polluants du secteur automobile, pour répondre aux enjeux environnementaux actuels.

Et maintenant, quelles sont les prochaines étapes ?

Le concours PEPITE m’a permis de gagner un prix que je recevrai à la création de la future société. Ceci va faciliter l’obtention d’aides potentielles via la BPI (Banque Publique d’Investissements) ou d’autres sources de financements spécifiques.

L’année 2018 va ainsi me permettre d’obtenir une preuve de concept avec un premier produit, tout en ayant un revenu annuel. Ensuite, le produit final pourra être entièrement développé et fabriqué avec d’autres partenaires, pour faciliter sa commercialisation et équiper un maximum de véhicules.