Ce site utilise des cookies. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Soutenance de thèse au sein de l’unité AGHYLE

mardi 18 décembre 2018 – 

Intégrée à l’unité de recherche AGHYLE (Agro-écologie, Hydrogéochimie, Milieux & Ressources), Léa Kervroëdan a soutenu avec succès sa thèse de doctorat le lundi 17 décembre 2018 à UniLaSalle (campus de Beauvais).

Intitulé : « Effets des traits et de la diversité fonctionnelle des plantes sur le ruissellement et la rétention des sédiments – Application pour le contrôle de l’érosion des sols dans les bassins versants agricoles tempérés ».

composition du jury
  • Alexia STOKES, Directeur de recherche INRA Montpellier (rapporteur)
  • Charles BIELDERS, Professeur, Université Catholique de Louvain (rapporteur)
  • Olivier CHABRERIE, Maître de conférences, UPJV d’Amiens (examinateur)
  • Grégory MAHY, Professeur, Université de Liège (examinateur)
  • Julien TOURNEBIZE, Ingénieur de recherche, IRSTEA Antony (examinateur)
  • Jean-François OUVRY, Directeur, AREAS (membre invité)
  • Romain ARMAND, Enseignant-chercheur, UniLaSalle (co-encadrant de thèse)
  • Michel-Pierre FAUCON, Directeur de recherche UniLaSalle Beauvais (directeur de thèse)
résumé

Au sein des communautés végétales, les traits fonctionnels dirigent et influencent les processus sol-plantes. Le ruissellement et l’érosion concentrés, causes principales de la dégradation des sols, peuvent être contrôlés par des végétations herbacées qui créent une rugosité hydraulique induisant la réduction de la vitesse des flux de ruissellement et la rétention des sédiments. L’approche des traits, plutôt que taxonomique, permet de comprendre et caractériser les effets directs de la végétation sur le ruissellement et la rétention des sédiments.

Ce projet de recherche vise à approfondir les connaissances vis-à-vis des effets (i) des traits fonctionnels (Chapitre 1), (ii) de la complémentarité des traits (Chapitre 2), et (iii) de la diversité fonctionnelle (Chapitre 3) sur les écoulements concentrés et la rétention des sédiments afin d’évaluer l’efficacité et le design de haies herbacées pour réduire les impacts de l’érosion des sols dans les bassins versants limoneux d’Europe.

Parmi les combinaisons de traits principaux identifiées comme augmentant la rugosité hydraulique (densité et diamètre des tiges, et densité et surface foliaire), certains traits sont négativement corrélés. Un meilleur effet pourrait donc être atteint au sein d’assemblage d’espèces par un effet complémentaire des traits. Cependant, des effets non-additifs des diversités en espèces et fonctionnelle ont été trouvés, chacun généré par un effet dominant des traits dans les communautés testées. Ces effets dominants pourraient être expliqués par des effets idiosyncratiques des traits influençant la productivité en biomasse. Ces effets des traits et de la diversité fonctionnelle sur la rugosité hydraulique et la rétention des sédiments constituent une nouvelle avancée dans la compréhension des effets de l’assemblage des traits sur les processus d’écoulement et d’érosion des sols ainsi qu’une base pour le design et la modélisation des haies herbacées pour le contrôle du ruissellement et de l’érosion.

en relation avec cette actualité