Grande école d’ingénieur en Sciences de la Terre, du Vivant, de l’Energie, du Numérique et de l’Environnement, UniLaSalle compte plus de 4000 élèves et 450 salariés. L’Institut, de plus de 165 ans et membre du réseau mondial des universités La Salle, délivre 20 formations, habilitées, sur ses quatre campus (Amiens, Beauvais, Rouen et Rennes). UniLaSalle conduit des travaux de recherches scientifiques et pédagogiques d’envergure nationale et internationale. Le plan stratégique de l’école prévoit une croissance interne et externe ambitieuse.

Le campus de Beauvais est piéton et s’étend sur 18 hectares au nord de la ville. De nombreuses infrastructures sont accessibles aux salariés et étudiants : salle de fitness, gymnase, terrain de rugby, cours de tennis mais aussi un espace barbecue, restaurant CROUS, laverie, centre de documentation… La vie associative y est très développée et en fait un campus dynamique, œuvrant pour le développement durable.
 

Contexte

Les systèmes de culture en polyculture élevage bovin présentent de nombreux atouts dans la gestion durable de la fertilité des sols en restituant de la matière organique (MO) et des nutriments au sol via les effluents d’élevage. Cependant, ces systèmes peuvent constituer une source importante de gaz à effet de serre (méthane et dioxyde de carbone).

Certains types d’exploitation en polyculture élevage bovin peuvent s’inscrire dans les filières de la bioéconomie, considérés comme de potentielles unités de production d’énergie renouvelable grâce au développement de la méthanisation. Les nouveaux enjeux de ces exploitations sont d’augmenter la productivité de biomasse à l’hectare sur l’atelier de production végétale au niveau de la productivité des cultures fourragères, tout en maintenant la production de culture alimentaire (e.g., blé et colza). Ce changement dans les pratiques passe également par la substitution d’utilisation des effluents d’élevage par le digestat des méthaniseurs.

L’effet des amendements organiques sur la dynamique du carbone du sol et la disponibilité des nutriments dépend de leurs caractéristiques biochimiques mais aussi des propriétés du sol. Ces dernières sont influencées par le travail du sol et la composition spécifiques des cultures. Une des principales perspectives est d’examiner l’effet de systèmes de culture innovants à haute productivité de biomasse sur les principaux services écosystémiques recherchés en polyculture élevage bovin, notamment la production de biomasse fourragère et méthanogène, l’autonomie de la fertilisation, l’amélioration de la fertilité des sols et l’atténuation des changements climatiques.

Cadre expérimental

Le projet ADMETHA « Approvisionnement Durable des METHAniseurs » fait suite au projet « Réseau de sites démonstrateurs IAR » qui a été conduit sur une durée de 5 ans (2015-2020), et s’appuie sur deux dispositifs expérimentaux à l’échelle des « systèmes de culture » (SDC) et des essais annuels au sein d’un réseau d’exploitations agricoles d’agriculteur méthaniseur, permettant de tester et évaluer des systèmes de culture imaginés pour approvisionner la filière méthanisation.

L’objectif est d’évaluer la productivité en biomasse ainsi que les services agronomiques et écosystémiques majeurs quantifiables. Plus particulièrement, les effets des différents leviers :

  • Effet de la réduction du travail du sol
  • Recomposition des cultures intermédiaires pour récolte
  • Mise en place de culture associé
  • Introduction de culture pluriannuelle dans la rotation

Sur :

  • La productivité de biomasse
  • Les propriétés du sol
  • L’abondance et la diversité de la faune du sol
  • L’abondance et la diversité de la flore adventice
  • La disponibilité des nutriments

 

Missions

  • Suivi du dispositif d’expérimentation AD’METHA
  • Traitement et analyse des données terrain pour répondre aux différentes questions posées par l’expérimentation
  • Suivi de différentes expérimentations sous le regard des ingénieurs d’expérimentation de la mise en place de dispositif expérimental à la résolution de problème agronomique
     

Profil

  • Etudiant de niveau BAC+2 à BAC+5
  • Etudiant en cursus production végétale / agronomique / agroécologique
  • Goût pour l’expérimentation agronomique et le travail en extérieur
  • Force de proposition et sait travailler en équipe
  • Rigueur dans le suivi du dispositif ainsi que dans le traitement et l’analyse des données

Ce que l'on propose

2 stages à pourvoir:

  • Période Mars-Mai pour 3 mois (dates modulables)
  • Période Juin-Août pour 3 mois (dates modulables)

Le/la stagiaire sera placé(e) sous la responsabilité du collège Agrosciences d’UniLaSalle, site de Beauvais (France - 60), au sein de la plateforme agronomique.

Le/la candidat(e) sera encadré(e) par un comité de pilotage dont les membres sont issus des équipes de recherche AGHYLE

  • Gratification au minimum légal (15% du plafond horaire de la Sécurité Sociale – Droit français: 3.90€/heure)
  • Temps de travail hebdomadaire: 35 heures

Avantages: 

  • Remboursement 50% abonnement transports en commun
  • Prise en charge partielle des frais de restauration CROUS sur le campus
  • Accès infrastructures sportives gratuit (terrains de tennis, rugby, gymnase, salle de fitness...)
  • Logement possible sur le campus de l’école, au frais du stagiaire

Pour postuler

Candidature à envoyer par mail ou par courrier à l’intention de M. Julien GUIDET et M. Olivier REY

Julien GUIDET, Ingénieur d’études en productions et expérimentations végétales
E-mail : julien.guidet@unilasalle.fr 

Institut polytechnique UniLaSalle
19 rue Pierre WAGUET
60 026 BEAUVAIS CEDEX

Contact

Contact recrutement - Julien GUIDET