Le projet d'implantation d'une formation vétérinaire porté par UniLaSalle expliqué en 5 points.

Une école, 4 campus

UniLaSalle est un Institut Polytechnique, fruit de la fusion de 5 écoles d’ingénieurs :

  • L’Institut Supérieur d’Agriculture de Beauvais 
  • L’Institut Géologique Albert de Lapparent (Fusion en 2006) - Cergy-Pontoise
  • L’ESITPA-Ecole d’ingénieur des Chambres d’Agriculture (Fusion en 2016) - Rouen
  • L’Ecole des Métiers de l’Environnement – EME (Fusion 2018) – Rennes
  • L’Ecole Supérieur d’Electronique et d’Electrotechnique ESIEE Amiens (Fusion 2020) – Amiens 

UniLaSalle compte 3 800 élèves, répartis sur 4 campus, accompagnés par 520 salariés.

Cette stratégie de fusion d’écoles qui s’inscrit dans le paysage de la réorganisation de l’enseignement supérieur français vise à constituer une école de référence aux niveaux français et européen, dans le domaine des Sciences de la vie, de la Terre et de l’environnement

En 2020, UniLaSalle s’est rapproché d’ESIEE Amiens avec la volonté de se renforcer dans les nouvelles technologies, le numérique et le data-management
 

UniLaSalle : une Association à but non lucratif EESPIG

UniLaSalle est une Association loi de 1901 à but non lucratif, labellisé EESPIG (Établissement d’Enseignement Supérieur Privé reconnu d’Intérêt Général) par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI).

La qualification EESPIG est délivrée par l’Etat, par arrêté du ministre chargé de l’enseignement supérieur, après avis du Comité consultatif pour l’enseignement supérieur privé (CCESP). Pour bénéficier de cette qualification, l’établissement doit justifier d’une gestion désintéressée et s’engager sur le caractère non lucratif de son activité. La qualification EESPIG donne lieu à la signature d'un contrat pluriannuel entre l'Etat et l'établissement reconnu, fixant ainsi des objectifs stratégiques afin de répondre aux priorités nationales de l'enseignement supérieur et de la recherche. Ce label est accordé pour la durée du contrat et peut être reconduite après évaluation par une instance nationale dans le cadre du renouvellement de ce dernier.

logo EESPIG


Ce label EESPIG distingue les établissements d’enseignement supérieur privés français engagés dans la réussite des étudiants et se caractérise par cinq principes majeurs : 

  1. Un label de l'État
  2. Une participation aux missions de service public de l'enseignement supérieur : formation ; recherche, diffusion et valorisation ; diffusion de la culture scientifique ; construction de l'Espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche (EEESR) ; coopération internationale.
  3. Des critères de non lucrativité et d'indépendance de gestion
  4. Une évaluation périodique par une instance nationale
  5. Une communication réciproque

UniLaSalle est en contrat avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (formation ingénieur en Agronomie et Agro-industries, ingénieur en Alimentation et Santé) et avec le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (ingénieur en Géologie, ingénieur en Génie de l’Environnement, ingénieur en Energie et Numérique). 

A propos d'UniLaSalle

Labels et certifications

CTI

UniLaSalle est évalué périodiquement par la Commission des titres d’ingénieur (Cti) pour ses formations d’ingénieurs et a bénéficié de l’accréditation maximale pour l’ensemble de ses formations.

Depuis 2020, les écoles d’ingénieur peuvent être habilitées à délivrer des diplômes de Bachelor conférant le grade de licence. A ce titre 3 Bachelors (Géologie, Nouvelles technologies en Agriculture et Sustainable Ag&Food) délivrés par UniLaSalle confèrent le grade de licence.

HCERES

Les équipes de recherche sont évaluées par le Haut Comité d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (HCERES).

ISO 9001

Depuis 2010, UniLaSalle Beauvais est certifié ISO 9001 (système de management de la qualité). Elle a été l’une des premières écoles d’Ingénieur françaises à être certifiée pour l‘ensemble de ses activités. La démarche qualité a été déployée au fur et à mesure de l’intégration de nouveaux établissements issus des fusions (certification de Rouen en 2020, Rennes prévue en 2021, Amiens en 2022). 

DDRS

UniLaSalle Beauvais et l’EME ont été pionnières dans l’obtention du label DD&RS (Développement Durable et Responsabilité Sociétale) développé par la Conférence des Présidents d’Universités Françaises et la Conférence des Grandes Écoles en 2016 pour lequel elles ont contribué à la définition du cahier des charges.

Réseau La Salle

UniLaSalle fait partie du réseau mondial lasallien, créé au XVIIe siècle par Jean-Baptiste de la Salle, 1re ONG mondiale dédiée à l’éducation et présent dans 82 pays au travers de 1200 écoles – dont 70 universités dans une vingtaine de pays.

La motivation originelle de Jean-Baptiste de La Salle était d’apporter une éducation aux enfants pauvres afin de les sortir de la pauvreté. Le réseau LaSalle est à l’origine de système public d’éducation :

  • Il a massifié les écoles gratuites ;
  • Il a créé les écoles professionnalisantes, en langue française ;
  • Il a inventé le système en classe simultanée, telle que connue aujourd’hui vs. enseignement individuel ;
  • Il a créé les écoles normales.

Découvrir le réseau lasallien

Historique et contexte 

La réflexion autour de la création d’une école vétérinaire à UniLaSalle a été lancée en 2008. A l’origine du projet, l’objectif principal fut de répondre à la situation de pénurie de la formation vétérinaire en France

Depuis maintenant 12 ans, la situation n’a pas évolué, voire s’est aggravée, avec un déficit de l’offre de formation française (et ce malgré l’augmentation des flux) et une pénurie dans la plupart des secteurs d’activités vétérinaires, en zones rurales mais également en activité canine. 

En parallèle, l’offre européenne destinée à la formation vétérinaire en langue française n’a cessé de croître, avec l’ouverture de filières en langue française payantes qui accueillent près de 2 000 étudiants français (équivalent de 1 000 emplois perdus pour la France). 

Atlas démographique de la profession vétérinaire 2020
 

Cinq ambitions

L’ouverture d’une 5e école vétérinaire par UniLaSalle permettrait de répondre à de nombreux enjeux de la profession. Le projet s’appuie sur cinq ambitions majeures : 

  1. Un projet qui enrichit l’offre de formation vétérinaire française
  2. Une École qui contribuera à diminuer le déficit grandissant de vétérinaires en France
  3. Une École qui veillera à renforcer le lien avec le monde rural
  4. Une formation qui vise à répondre aux enjeux de la profession vétérinaire
  5. Un projet recherche au cœur de l’initiative One Health

Un projet qui enrichit l’offre de formation vétérinaire française

La formation vétérinaire d’UniLaSalle permettra d’enrichir/diversifier l’offre de formation française par :

  • Son système de recrutement différent (savoir-faire en recrutement post-baccalauréat au niveau national);
  • Une organisation de formation originale (recrutement post-bac avec études en 6 ans permettant une organisation cohérente de l’enseignement) ;
  • Une exposition professionnelle intense (34 semaines de stages + activité hospitalière au sein du centre hospitalier vétérinaire de l’école.

Une École qui contribuera à diminuer le déficit grandissant de vétérinaires en France

Toutes les études montrent le déficit croissant de vétérinaires en France (plus de 50% des vétérinaires qui se sont inscrits à l’Ordre des vétérinaires en 2020 ont obtenu leur diplôme à l’étranger), et ce dans un contexte de demande croissante (+9% de croissance du CA vétérinaire en France en 2020 par rapport à 2019). 

De ce fait, le manque de praticiens est devenu chronique, dans tous les secteurs, tant en animaux de compagnies où la croissance est la plus forte, qu’en médecine vétérinaire rurale où la raison du déficit est liée aux tensions sur le marché du travail mais aussi due à des raisons plus structurelles de soutenabilité économique des soins vétérinaires aux productions animales. Les secteurs de l’industrie ou de la fonction publique n’échappent pas à ces difficultés obligeant à des recrutements de vétérinaires étrangers et/ou formés à l'étranger.

Le flux de formation des 4 ENV françaises actuelles ne suffit pas à répondre à cette demande grandissante.

Atlas démographique de la profession vétérinaire 2020

Une École qui veillera à renforcer le lien avec le monde rural

UniLaSalle entend  profiter de son image agricole (50% de fils ou filles d’agriculteurs en septembre 2020 dans la spécialité Agronomie et Agro-Industrie) pour attirer des profils « ruraux » et développer l’exercice en milieu rural

  • Recrutement post-baccalauréat moins discriminant pour les jeunes issus du monde rural, 
  • Cursus de 6 années, comprenant, dans un premier temps, l’étude de l’animal sain avec une professionnalisation par des stages en exploitation agricole et industrie filière viande puis, dans un second temps, l’étude de l’animal malade / clinique,
  • Renforcement du lien entre sciences agronomiques et vétérinaires, notamment dans le courant du 1er cycle, facilité par la proximité avec la filière ingénieur Agronomie et Agro-Industries.

Une formation qui vise à répondre aux enjeux de la profession vétérinaire

L’étude de VetFuturs France « Quel avenir pour la profession vétérinaire ? » identifie les tendances d’évolution du secteur vétérinaire et besoins de compétences qu’UniLaSalle a intégrés dans son projet :

  • Fonctionnement en réseau avec les structures vétérinaires requérant de plus en plus de compétences managériales au sein de la profession,
  • Besoins de spécialisations supplémentaires notamment dans le domaine des nouvelles technologies (compétences de maitrise des nouveaux outils) et des évolutions sociétales (compétences de compréhension des courants « bio », « environnement », « bien-être animal ») : 

L'étude de VetFuturs

Un projet recherche au cœur de l’initiative One Health

Etant déjà impliqué dans des formations ingénieurs en agronomie, agroalimentaire, alimentation et santé, sciences du sol/de la terre, et en environnement, mais aussi très impliqué dans les AgTech et les nouvelles technologies UniLaSalle entend être innovant, interdisciplinaire, s’inscrivant pleinement avec les axes de recherche transversaux du concept « One Health » et du bien-être animal

L’initiative One Health (« une seule santé ») a été initiée au début des années 2000 par 3 agences de l’ONU : l’OMS, la FAO et l’OIE (Organisation Mondiale de la Santé Animale) et promeut une approche intégrée de la santé face à la mondialisation des risques sanitaires, passant en particulier par des « efforts éducatifs communs entre les écoles de médecine humaine, vétérinaire, de santé publique et les formations concernant l'écologie et l’environnement ». Le concept One Health constitue désormais le fil conducteur de la recherche et des réformes pédagogiques menées dans les 4 Ecoles nationales vétérinaires (ENV) françaises.

UniLaSalle est tout à fait en phase avec cette approche et à même de faire le lien entre ces différents champs de compétences, et ce pour plusieurs raisons :

  • Une expertise historique en sciences agronomiques depuis plus de 160 ans ;
  • Une formation pionnière d’ingénieur en Alimentation et Santé lancée dès 1999 : 1050 diplômés, 80 nouveaux ingénieurs formés chaque année ;
  • Une expertise reconnue en écologie et environnement, renforcée grâce à la fusion avec l’École des Métiers de l’Environnement en 2017.

Le renforcement en santé animale par la création de la formation vétérinaire permettra de renforcer cette vision intégrée du One Health.

En savoir plus sur One Health

Une proposition

La loi LPR (loi de programmation de la recherche) du 24 décembre 2020 permettant la création d’école vétérinaire privé, UniLaSalle propose de créer en son sein une école vétérinaire dont les contours pourraient être les suivants : 

Une formation en contrat avec l’Etat

UniLaSalle étant un EESPIG (Établissement d’Enseignement Supérieur Privé reconnu d’Intérêt Général) en contrat avec le Ministère de l’Agriculture, cette formation serait intégrée dans le contrat qui unit UniLaSalle avec l’État.

Une formation déclinée sur 6 années

UniLaSalle propose un modèle de formation vétérinaire qui se décline en 6 ans, répondant au Code Rural, au décret en cours de rédaction, à la réglementation européenne et aux exigences de l’AEEEV (Association européenne des établissements d’enseignement vétérinaire) avec la volonté d’être accrédité par celle-ci à l’issue de la période de lancement et après 3 années de diplomation.

Une formation positionnée en Normandie

UniLaSalle propose de créer cette école sur son site de Rouen, site présentant de nombreux bénéfices dont : 

  • Un positionnement Nord de France (à l’interface Normandie/Hauts-de-France) afin de diminuer/compenser les flux vers/en provenance de la Belgique. 
  • Une zone de chalandise pertinente sur l’agglomération rouennaise pour disposer de suffisamment d’animaux sains et malades.
  • Une cohérence avec l’environnement local : la Normandie est une importante région d’élevage (bovins lait et viande, équin), proche également de la Bretagne Nord (bovin lait, porc).
  • Un partenariat avec la Faculté de Médecine de Rouen pour la coordination des thèses d’exercice de 6e année, conduisant au diplôme d’Etat de docteur vétérinaire, et pour les activités de recherche, dans la dynamique One Health. 

Un flux prévu de 120 étudiants par an

Soit un effectif de 730 étudiants sur les six années.

Calendrier

L’objectif est de pouvoir ouvrir la formation en septembre 2022, sous réserve d’un « feu vert » de la part des autorités compétentes en 2020 – ou septembre 2023 si la décision intervient en 2021. 

Projet d'école vétérinaire - calendrier prévisionnel

Cette première rentrée pourrait se faire dans les locaux dont dispose déjà UniLaSalle à Mont-Saint-Aignan (amphithéâtres, salles de cours, laboratoires de biologie et de chimie, bibliothèque…), en attente de la construction d’une infrastructure dédiée, notamment un centre hospitalier d’école vétérinaire.

Descriptif du programme

Afin de construire son programme académique, UniLaSalle s’est appuyé sur le « référentiel des compétences à l’issue des études vétérinaires » élaboré par les ENV françaises et le MAA paru en décembre 2017. 

Au-delà de ce référentiel, UniLaSalle a visité de nombreuse facultés vétérinaires (une vingtaine de facultés en Europe et Amérique du Nord) avec le souhait de découvrir les meilleures pratiques pédagogiques et de pouvoir être innovant dans le cadre de cette nouvelle formation.

Parallèlement, UniLaSalle a pris le temps de rencontrer de multiples professionnels du secteur (tout secteur) afin d’écouter leurs besoins spécifiques et recommandations.

Les enseignements des 5 premières années sont répartis en 8 macro-compétences, qui, une fois acquises, correspondent au niveau « Day One Competences » défini par l’AEEEV, ce niveau devant être évalué et atteint par les étudiants.

Les 8 macro-compétences sont pour certaines spécifiques à la formation vétérinaire, tandis que d’autres sont plus transversales :

Compétences spécifiques Compétences transversales
Conseiller et prévenir Travailler en entreprise
Etablir un diagnostic Communiquer
Soigner et traiter Agir en scientifique
Agir pour la santé publique Agir de manière responsable

Afin d’assurer l’acquisition de l’ensemble de ses compétences par les élèves vétérinaires, UniLaSalle veillera à respecter les recommandations de l’AEEEV et la règlementation en vigueur quant à l’équilibre entre enseignements théoriques et pratiques (notamment en clinique), en gardant un équilibre proche de celui des ENV et des écoles européennes accréditées.

Objectifs et aspects innovants

Des stages pratiques réguliers

L’admission par concours en formation post-baccalauréat permet une immersion professionnelle plus rapide via des stages dès la première année. A l’issue de sa formation, le jeune vétérinaire aura réalisé 34 semaines de stages et découvert le secteur de l’élevage, l’industrie agroalimentaire et la médecine vétérinaire dans différentes cliniques ou laboratoires

Projet d'école vétérinaire à UniLaSalle - calendrier des stages

Le souci de valoriser la pratique rurale / mixte

  • Approche approfondie de l’agriculture et de son fonctionnement dans le cadre des années 1 à 3. 
  • Différents stages, en élevages, en industries et en cliniques à dominante « animaux de production ».
  • Trois domaines d’approfondissement proposés en année 6 : « Vétérinaire en zone rurale : mixte Animaux de production/de compagnie », « Industries Agro-alimentaire et sécurité sanitaire » et « Industries et Recherche ». 

Une ouverture forte à l’internationalisation

  • Ouverture de la formation aux enjeux internationaux de formation et de recherche (implication dans les réseaux européens et mondiaux) par le biais de deux réseaux : 
    • Un réseau thématique de 230 universités partenaires dans les domaines des Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Environnement (GCHERA - Global Confederation of Higher Education Associations for Agricultural and Life Sciences et ICA – European Association of Life Science Universities). 
    • Le réseau des Universités La Salle (IALU – International Association of LaSallian Universities), 
  • Pratique de 2 langues étrangères obligatoires dont l’anglais, 
  • Semestre de mobilité académique dans une université étrangère

Le renforcement des connaissances/compétences transversales

  • Intégration d’enseignements de management et gestion d’entreprise tout au long du cursus
  • Mise en place de modules spécifiques en lien avec les technologies tels que data sciences, biotechnologies, innovation biomédicale

Assurance qualité

Les activités d’enseignement et de recherche liées à la formation vétérinaire seront inscrites dans la démarche qualité ISO 9001 d’UniLaSalle. Elles seront également évaluées par les instances spécifiques (HCERES, AEEEV, Ministères).

En outre, le lien entretenu avec la profession vétérinaire – par le biais des cliniques partenaires et des vétérinaires impliqués dans le Conseil de perfectionnement – permettra à UniLaSalle de veiller à l’adéquation de sa formation avec les attentes du milieu professionnel. Ce comité spécifique sera en charge de l’examen périodique du programme d’études et aura pour mission : 

  • L’analyse annuelle du déroulement du programme et de la progression des acquis en termes de compétences par les élèves ;
  • La formulation de préconisations pour des évolutions ;
  • L’identification des nouvelles tendances / besoins en termes de compétences pour les vétérinaires à former. 

Il sera composé en externe de professionnels intervenant en cliniques et dans les différents métiers où exercent les vétérinaires : industrie de la transformation de la viande, inspection et contrôle, recherche, en France et à l’international. 

 

Admission des étudiants

Recrutement post bac par concours

UniLaSalle est convaincu de la pertinence du recrutement post-baccalauréat pour son projet :

  • Pour une complémentarité avec le recrutement des ENV (même si lancement d’un recrutement post-bac en 2021) 
  • Pour des raisons académiques
    • Cohérence avec la réglementation européenne (formation en 5 ans)
    • Lisibilité du cycle de formation 
    • Mobilité internationale plus facile
    • Flexibilité plus grande pour organiser/imposer des stages
  • Pour des raisons de diversité
    • Le système des classes préparatoires s’avère discriminant, a fortiori pour les filières vétérinaires hyper sélectives
    • Accès facilité pour des jeunes issus de lycées localisés en zone rurale, entre autres enfants d’éleveurs
    • Rééquilibrage du recrutement filles/garçons grâce aux modalités de recrutement
    • Une attention particulière sera portée aux élèves témoignant d’un intérêt pour le monde rural, les filières d’élevage, l’industrie de la transformation ou la sécurité sanitaire.

Procédure d’admission 

  • Les inscriptions se dérouleront via la plateforme Parcoursup.
  • L’admission sera prononcée à l’issue d’un processus basé sur : 
    • Un dossier
    • Un concours
    • Un entretien de motivation
    • Une épreuve pratique 

Public cible

  • Le public cible est celui des bacheliers généraux ayant choisi des spécialités Mathématiques / Sciences de la Vie et de la Terre ou Biologie-écologie / Physique - Chimie. Les élèves issus de filières STAV avec un dossier remarquable et appui de leur lycée pourront également prétendre à une admission (concours spécifique).
  • Même si les élèves ciblés devront avoir a priori un dossier académique remarquable, les modalités du concours seront attentives aux élèves atypiques qui n’auraient pu exprimer leur potentiel dans un cursus classique, car peu motivant pour eux. 
  • Une attention particulière sera portée aux élèves témoignant d’un intérêt pour le monde rural, les filières d’élevage, l’industrie de la transformation ou la sécurité sanitaire.
  • Les étudiants étrangers (hors UE, EEE et Suisse) feront l’objet d’un processus d’admission en deuxième année sur titre prévu par la règlementation. L’école a la volonté d’exposer ses étudiants à une internationalisation de l’« intérieur » et veillera donc à avoir un taux significatif d’étudiants étrangers (5 à 10%).

Ouverture sociale

Justement parce que l’école est payante, UniLaSalle portera une attention particulière aux étudiants boursiers, et notamment ceux issus de zones rurales. Un dispositif de bourse d’étude et prêt d’honneur volontariste sera mis en place, en plus des bourses d’Etat, au même titre qu’il est développé dans les autres cursus d’UniLaSalle :

  • Objectif 5% des frais de scolarités redistribués sous forme de bourse,
  • Mise en place de prêt d’honneur (0% d’intérêt avec caution portée par l’école).
  • Conduite d’une politique active d’accompagnement et de mise en relation des étudiants souhaitant obtenir une indemnité d’études et de projet professionnel avec les collectivités territoriale ayant une politique d’aide à l’installation des vétérinaires en zones rurales (loi DDADUE)

Les programmes de recherche à UniLaSalle

Unité de recherches

Lors de sa dernière évaluation, l’HCERES a remarqué l’effort consacré à la restructuration des activités de recherche autour des quatre unités de recherche d’UniLaSalle, à savoir :

  • AGHYLE (Agroécologie, hydrogéologie, milieux & ressources), 
  • T&A (Transformation & Agro-ressources) - accueil d'enseignants-chercheurs de l'Université d'Artois,
  • INTERACT (Innovation, Territoire, Agriculture & Agro-industrie, Connaissance et Technologie),
  • B2R (Bassins, Réservoirs, Ressources) - accueil d'enseignants-chercheurs de l'Université de Picardie Jules-Verne (UPJV).

Thématiques traitées

Ces unités labellisées et équipes d’accueil des écoles doctorales des universités partenaires (Université de Picardie Jules-Verne, Normandie Université, Université de technologie de Compiègne) développent des approches systémiques dédiées à l’accompagnement des transitions agricoles, alimentaires, et énergétiques. 

Plus de 120 personnels scientifiques et techniques et 30 doctorants contribuent au développement de savoirs et savoir-faire notamment dans les domaines des sciences végétales et agronomiques, des procédés de transformation, de la santé environnementale et humaine avec une production moyenne de plus de 50 articles scientifiques par an. 

Infrastructures
de recherche

Les activités sont favorisées par un parc technologique extrêmement innovant sur les campus de Beauvais et Rouen permettant d’adresser de nombreuses questions scientifiques en lien avec les filières.

  • Plateformes ozone, méthanisation, agro-ressources et matériaux biosourcés, fonctionnement des sols et écosystèmes microbien, nutrition-santé et recherche translationnelle, station expérimentale normand serre et ferme modèle, AgriLab,...

Perspectives en lien avec la formation vétérinaire

Structuration de la recherche vétérinaire

Dans l’objectif de construire un projet de recherche à l’aplomb de la formation vétérinaire et dans un cadre plus général en adéquation avec l’identité agricole de l’établissement, un benchmark de projets scientifiques de différentes écoles vétérinaires européennes a été réalisé. Il montre combien le champ d’investigation est important et combien les thématiques sont diverses.

Il est globalement possible de décliner les projets selon trois typologies :

  1. La compréhension des mécanismes cellulaires des pathologies animales (immunité transmise au nouveau-né par le lait maternel ; mortalité embryonnaire / fœtale chez la vache ; virus de la diarrhée virale bovine ; pathogenèse et infection à mycoplasme…) ;
  2. Les méthodes de diagnostic et les approches épidémiologiques (paysages et maladies à tiques ; diagnostic de la brucellose bovine, système de surveillance de la tuberculose bovine,...) ;
  3. Les systèmes d’élevage et la santé animale (innovations managériales, organisationnelles et techniques pour faire évoluer les filières de produits animaux ; immunité et alternatives aux antibiotiques, élevage et risques sanitaires, …). 

Positionnement d’UniLaSalle

Dans ce contexte, UniLaSalle pour son école vétérinaire envisage de se positionner sur un domaine que l’on pourrait qualifier d’agro-santé appliquée aux systèmes d’élevage, qui couvre un vaste champ de questionnements en amont et en aval des filières de production et de transformation.

Ce domaine permettrait l’expression des compétences présentes actuellement au sein des unités en physiologie, microbiologie, production animale, nutrition, santé, sciences humaines, susceptibles de constituer un socle scientifique pour entamer la structuration des activités de recherche.

Personnel académique et support

Le recrutement des enseignants-chercheurs et personnels vétérinaires est l’un des facteurs clés de succès du projet.

Le recrutement se fera :

  • Dans le strict respect des taux d’encadrement préconisés par l’AEEEV ;
  • Dans un souci d’équilibre académique / praticien / professionnel ;
  • Sur la base des compétences, certes, mais aussi et surtout de l’état d’esprit (souci d’accompagner les élèves, compétences/expertise spécifiques en recherche, esprit d’innovation, d’entrepreneuriat, intérêt/proximité au monde professionnel) ; 
  • Avec bien sûr un souci de parité femme/homme, tant en recrutement qu’au niveau de la gouvernance.
    Pour information, UniLaSalle a obtenu la note exceptionnelle de 98 sur 100 à l’index d’égalité professionnelle Femme/Homme, et ce depuis sa création en 2018 (moyenne française pour entreprise de plus de 250 salariés : 70% en 2021).

A terme, il est prévu de recruter 75 enseignants-chercheurs vétérinaires, pour un total de 90 enseignants-chercheurs (toutes spécialités confondues) et de 150 salariés.

Ces enseignants-chercheurs pourront être soit vétérinaires, soit titulaires d’un doctorat. Ils pourront aussi être titulaires d’un titre ou d’un diplôme de spécialisation vétérinaire, voire d’une habilitation à diriger des recherches (HDR). A UniLaSalle, le taux d'enseignants-chercheurs titulaires d’une HDR est d’un niveau comparable à certaines ENV.

Infrastructures
Campus de Rouen

UniLaSalle a fait le choix d’implanter son école vétérinaire à Rouen - Mont-Saint-Aignan.

Afin de garantir la qualité de formation, et en plus des bâtiments académiques déjà existants, UniLaSalle investira dans :

  • Un centre hospitalier tel que défini par  l’arrêté ministériel du 13 mars 2015 relatif aux catégories d'établissements de soins vétérinaires et le cahier des charges du Conseil National de l’Ordre Vétérinaire 
  • Une salle d’autopsie et un laboratoire d’anatomopathologie.

Ces infrastructures répondront strictement aux exigences de l’AEEEV, notamment en termes de biosécurité liées à un établissement d’enseignement vétérinaire.

En plus de ces investissements, il est envisagé un partenariat stratégique avec des cliniques vétérinaires afin de compléter la formation clinique des étudiants (modèle semi-distributif déjà pratiqué par des facultés vétérinaires, plébiscité par les élèves et les cliniques vétérinaires associées).

Enfin, UniLaSalle entend également utiliser ses 2 fermes expérimentales de Beauvais (atelier bovin lait, atelier avicole (poulets), FabLab nouvelle technologies pour agriculture et transformation Agroalimentaire, espace cynégétique (30ha de bois + 200 ha de terres agricoles)) et Maurepas (atelier bovin viande, 150 ha de terres et pâturages) dans le cadre notamment des modules de conduite d’élevage. 

Découvrir les fermes expérimentales d'UniLaSalle

Principe budgétaire pour la formation

Afin de financer le fonctionnement de l’école vétérinaire, UniLaSalle est disposé à flécher une partie de la subvention du Ministère de l’Agriculture qu’il reçoit par contrat sur le projet d’école vétérinaire.

Dans la construction du budget, les objectifs suivants ont été recherchés :

  • Acceptabilité du niveau des frais de scolarité : 
    • Par rapport aux offres de formation vétérinaires européennes (Irlande, Espagne, Hongrie, Pologne)
      Le coût complet des études vétérinaires dans les facultés publiques européennes oscille entre 30 000 et 60 000 € par élève et par an, ce qui en fait actuellement l’une des formations les plus onéreuses dans l’enseignement supérieur. Le caractère pratique de la formation vétérinaire, requérant un taux d’encadrement élevé, avec des installations et des équipements scientifiques et hospitaliers de haut-niveau justifient ce coût élevé. Du fait d’une plus grande agilité financière, UniLaSalle estime pouvoir atteindre un coût complet de formation de l’ordre de 25 000 € par élève et par an. En fléchant une partie de sa subvention « ingénieur en Agronomie et Agro-Industries » sur la formation vétérinaire et à l’aide des subventions à l’investissement, l’école peut aboutir à des frais de scolarité moyens sur 6 ans de 15 500 € par élève et par an.
    • Par rapport à des frais de scolarités français dans d’autres écoles de l’enseignement supérieur (notamment école de commerce)

      Il est à noter que le schéma en 6 années permettra aux jeunes diplômés de gagner une année de salaire à la sortie, un élément qui vient diminuer le coût total en comparaison d’autres filières de formation vétérinaires.
  • Redistribution de 5% des frais de scolarités pour que l’école soit accessible à des étudiants en situation économique fragile : En plus des dispositifs de bourses d’Etat (non accessibles aux étudiants partant étudier à l’étranger), il est prévu un système de bourses via UniLaSalle (redistribution de 5% des frais de scolarité, bourses, prêts d’honneur …).
  • Appui des collectivités locales : 
    • Pour les investissements,
    • Pour le fonctionnement en phase de lancement,
    • Pour l’accompagnement financier des étudiants dans le cadre de la loi DDADUE (cf. Admission de étudiants – ouverture sociale).