Ce site utilise des cookies. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

ingénieur en Sciences de la Terre et Environnement (Géologie)

L’ingénieur géologue est un maillon essentiel de toute activité humaine.

Décryptez le sous-sol de notre planète pour relever les défis de l’énergie, des ressources et de l’aménagement du territoire dans le respect de l’environnement.

en bref

Notre formation d’Ingénieur en Sciences de la Terre & Environnement (Géologie) se singularise par une importance toute particulière donnée à votre expérience terrain.

Plus de cinq mois de votre cursus sont consacrés à observer et comprendre les paysages qui vous entourent, dans différents contextes géologiques.

Vos capacités d’analyse et d’adaptation acquises grâce à nos méthodes pédagogiques inductives et professionnalisantes vous donneront les atouts pour faire carrière dans des secteurs clés de l’économie mondiale, de l’énergie à l’aménagement du territoire, de l’environnement aux matières premières minérales, en France comme à l’international.

Informations clés
  • durée de la formation : 5 ans
  • langue d’enseignement : français
  • recrutement à partir du Bac
  • lieu de formation : campus de Beauvais
  • frais de scolarité : 6 783 € par an

voir le blog de la formation

atouts

5 bonnes raisons d'intégrer la formation d'ingénieur en Sciences de la Terre & environnement d'UniLaSalle
88%le taux net d’emploi un an après la sortie de l’école
5mois d’écoles de terrain minimum pendant le cursus
20universités partenaires à l’international
9 - 12mois de stage tout au long du cursus
18semaines obligatoires à l’international de la 1re à la 5e année

les parcours d’approfondissement

Géologie pétrolière

Déchiffrez les sous-sols pour découvrir ou optimiser des gisements dans un contexte d’exploration et d’exploitation de plus en plus complexe.

Géotechnique et risques naturels

Devenez acteur de l’aménagement du territoire en analysant les contraintes techniques et les risques naturels en amont de la réalisation de projets BTP.

Hydrogéologie et risques industriels

Protégez la qualité des eaux souterraines en évaluant et prévenant les risques de pollution liées aux activités industrielles.

Mines et carrières

Développez une double compétence combinant modélisation numérique et forte connaissance terrain pour relever les défis liés à l’exploration et l’exploitation des ressources minières.

20 parcours à l'international

Partez étudier le parcours de votre choix dans l'une de nos 20 universités partenaires dans le monde.

le cursus

3 ans pour construire votre projet

Des géosciences fondamentales vers les géosciences appliquées, vous apprenez à décrire et comprendre la genèse des phénomènes naturels et à mettre progressivement en pratique vos connaissances scientifiques et techniques. En fin de 3e année, un projet de recherche vous amène à poser une problématique, acquérir et analyser des données sur le terrain et en laboratoire et à les synthétiser pour les communiquer.

En 3e année, vous avez également la possibilité d’effectuer un semestre d’études dans une université partenaire à l’international.

2 ans pour approfondir un sujet

Ce parcours vous est destiné si vous envisagez une carrière dans le secteur de l’énergie.

Vous étudierez de manière approfondie les gisements et leur fonctionnement, notamment en contexte non conventionnel.

Au moyen d’études de cas et d’une école de terrain terre-mer, vous apprendrez à détecter, caractériser et modéliser des réservoirs hydrocarbures à partir de données que vous aurez acquises et analysées grâce à vos connaissances géophysiques.

 

télécharger la liste des modules d’enseignement (PDF)

Et après ?

Ce parcours vous ouvre les portes du secteur de l’énergie, et notamment les métiers de l’exploration et de l’exploitation de pétrole et de gaz, mais aussi dans le stockage souterrain et la géothermie.

GEOLPET_fonctions               GEOLPET_secteurs

Vos solides connaissances des différents types de sous-sols vous permettront d’établir les diagnostics géotechniques préalables à la construction de grandes infrastructures (routes, tunnels, ponts, bâtiments,…) afin de prendre en compte dans leur conception les risques naturels liés au terrain.

En contact régulier avec le maître d’ouvrage, le géotechnicien est également à même de proposer des remèdes lorsqu’une problématique liée aux risques naturels a déjà causé des dommages sur le bâti.

Les apprentissages se répartissent entre cours magistraux, écoles de terrain et cas pratiques.

 

télécharger la liste des modules d’enseignement (PDF)

Et après ?

Le parcours Géotechnique et risques naturels vous mène aux métiers du BTP et de l’aménagement du territoire.

 

GEOTECH_fonctions               GEOTECH_secteurs

Fin connaisseur des nappes souterraines et de leur fonctionnement, l’ingénieur hydrogéologue a pour mission d’assurer la sécurité d’approvisionnement en eau via la découverte de nouvelles réserves et la protection des captages.

Ce parcours vous forme également au diagnostic des risques environnementaux liés à une activité industrielle ou au stockage des déchets, ainsi qu’aux méthodes de dépollution des sites.

Les enseignements de ce parcours s’appuient notamment sur la visite de sites industriels et la réalisation d’un cas concret.

 

télécharger la liste des modules d’enseignement (PDF)

Et après ?

Le parcours Hydrogéologie et risques industriels mène aux métiers du secteur de l’environnement.

 

HYDROGEOL_fonctions               HYDROGEOL_secteurs

Le parcours Mines et carrières vous donne les connaissances terrain et les compétences en modélisation numérique nécessaires à la détection et au développement de nouveaux prospects miniers ainsi qu’à l’optimisation de leur exploitation.

Travaux pratiques et école de terrain vous donneront l’occasion de mettre en application les enseignements théoriques.

Un projet collectif cultivera vos capacités de jugement, votre sens critique et votre aptitude à travailler en équipe.

 

Télécharger la liste des modules d’enseignement (PDF)

Et après ?

Ce parcours vous destine aux métiers de l’exploration et de l’exploitation dans le secteur des mines et des carrières.

MICA_fonctions               MICA_secteurs

Sur l’ensemble de votre cursus, vous passerez près de 5 mois sur le terrain.

La formation par le terrain constitue le principal point fort de notre formation d’Ingénieur en Géologie et Environnement.

Ateliers, excursions et écoles de terrain en semi-autonomie

De nombreuses excursions sont programmées tout au long du cursus d’ingénieur en Géologie & environnement. Ces ateliers ont pour objectif d’aiguiser votre sens de l’observation et la compréhension de la géologie en vous confrontant à la réalité du terrain.

Associées à la réalisation de travaux de cartographie ou d’un projet de recherche, les écoles de terrain en semi-autonomie sont quant à elles organisées pour appliquer les enseignements théoriques et pratiques à l’étude d’un cas réel sur le terrain, en France ou à l’étranger.

L’école de terrain du mois de mai réunit chaque année les élèves-ingénieurs, de la 1re à la 4e année.

En 3e année, elle sert de support à votre mémoire d’initiation à la recherche.

Le Mémoire d’initiation à la recherche en géosciences

Au cours de la 3e année, vous êtes amené à travailler en binôme sur un projet de recherche. A partir des sujets définis par vos enseignants-chercheurs, vous effectuez l’ensemble des travaux nécessaires à la rédaction d’un mémoire de recherche. De l’acquisition de données sur le terrain à leur analyse en laboratoire, de la synthèse scientifique et technique à la rédaction de l’étude, le mémoire d’initiation à la recherche vous invite à répondre à une problématique, interpréter des résultats, approfondir une question scientifique soulevée et communiquer à l’oral et à l’écrit.

9 à 12 mois du cursus Ingénieur en Géologie & Environnement sont consacrés aux stages.

Les stages vous permettent de mettre en application dans un contexte professionnel les connaissances et compétences que vous avez acquises en cours.

Le stage industriel (début de 4e année)

D’une durée de 3 à 4 mois, ce stage vous donne l’opportunité d’appliquer concrètement les enseignements que vous avez reçus dans le monde de l’entreprise.

Le stage de fin d’études (fin de 5e année)

D’une durée de 6 mois, ce stage vous fera travailler sur une problématique de niveau ingénieur posée par une entreprise ou un organisme. Capacité d’analyse, aptitude à trouver des solutions, à les tester, les critiquer et les valider, esprit de synthèse et facultés à communiquer sont les qualités requises pour devenir ingénieur en Géologie. Ce stage donne lieu à la réalisation du Mémoire d’ingénieur géologue, évalué par un document écrit et une soutenance orale.

Les stages optionnels

En fin de 1re, 2e ou 4e année, l’école vous donne la possibilité, si vous le souhaitez, d’enrichir votre expérience en entreprise par des périodes de stage en entreprise.

Enrichissez votre parcours de formation par des expériences à l’international !

Entre la 1re et la 2e année, vous effectuez un séjour linguistique d’une durée minimale de 4 semaines en pays anglophone.

Au cours du cycle Ingénieur (3e, 4e et 5e années du cursus), vous devez obligatoirement partir 14 semaines à l’international, sous la forme de stages ou d’un séjour en université partenaire.

20 universités vous accueillent partout dans le monde pour un semestre, un séjour diplômant (12 mois) ou un double diplôme (18 mois).

découvrez les différents types de mobilité

découvrez la liste de nos universités partenaires

 

Je m’oriente vers la géologie pétrolière. C’est un secteur très porté sur l’international, j’ai donc souhaité enrichir mon cursus par une expérience à l’étranger.

Audrey Picart

a passé un semestre à la University of Western Ontario

Entrée en 1re année

Vous intégrez notre formation d’Ingénieur en Sciences de la Terre & Environnement en 1re année si :

  • Vous êtes titulaire d’un Bac S, STAV, STI2D ou STL
  • Vous êtes en 1re année d’études supérieures et n’avez pas validé votre année
  • Vous avez validé une année de remise à niveau scientifique
  • Nombre de places attribuées : 90 places

en savoir plus sur les modalités d’admission en 1re année

Entrée en 2e, 3e ou 4e année

Vous intégrez notre formation d’Ingénieur en Sciences de la Terre & Environnement via une admission sur titre si :

  • Vous avez validé votre passage en année supérieure à l’issue de votre 1re année de prépa BCPST, de Licence STU ou STE, de DUT, de BTS scientifique ou de master
  • Vous avez obtenu votre diplôme (BTS, DUT, licence) ou êtes admissible aux écoles d’ingénieur après votre prépa BCPST ou PT
  • Vous êtes en prépa MP, PC ou PSI et avez passé avec succès les épreuves du concours e3a (admission FESIC prépa)
  • Vous avez un autre profil ? Vérifiez si votre formation vous permet d’intégrer notre formation d’Ingénieur en Géologie & Environnement.
  • Nombre de places attribuées :
    •    2e année : 10 places
    •    3e année : 24 places (dont 14 via le concours FESIC prépa)
    •    4e année : 5 places

en savoir plus sur les modalités d’admission en 2e, 3e ou 4e année

Candidature en ligne

pour quels métiers ?

géologie pétrolière

géologue d'opérations

géologue géophysicien d'acquisition

géologue géophysicien de traitement

data loader / data manager

ingénieur SIG / géomatique

géologue de synthèse

géologue d'interprétation

géologue réservoir

ingénieur support technique

géotechnique / risques naturels

géologue (géotechnique)

géotechnicien assistant au maître d'ouvrage

géotechnicien de maîtrise d'oeuvre

géotechnicien d'entreprise du bâtiment et travaux publics

géotechnicien de société de forage

géotechnicien de bureau d'études, d'ingénierie ou de contrôle

ingénieur d'études en géotechnique

hydrogéologie / risques industriels

chargé d'études en hydrogéologie

ingénieur environnement

prospection hydrogéologique

diagnostic pollution et mise en place de méthodes de dépollution

gestion et protection des ressources en eau

évaluation des risques sanitaires et environnementaux : construction de décharges, sites de stockage des déchets, anciens sites industriels

modélisation hydrogéologique

mines et carrières

chef de projets en production

géologue entrepreneur

géologue d'exploration

géologue d'exploitation

ingénieur / chercheur en R&D

parcours d’Alumni

Julie LE GOFF

Géologie, 2009

De l'Institut à l'après-mine

"J’apporte mon expertise aux services de l’État sur des sujets programmés mais aussi lors d’événements inattendus sur les anciens sites d’exploration minière en France."

« J’ai choisi de réaliser mon stage de 4e année au BRGM/SGR Alsace, avec Davy CRUZ-MERMY (Géologie, 2002), un ancien rencontré lors d’une Sainte Barbe. Une très bonne expérience durant laquelle j’ai découvert l’étude des risques naturels. En 5e année, j’ai candidaté au service RTM de l’ONF (Restauration des terrains en Montagne), en réponse à une offre de stage également postée par une ancienne, Magalie CHAPUIS (Géologie, 2007). Plusieurs mois confirmés par une embauche en intérim.

Fin 2009, j’ai rompu mon contrat d’intérim pour partir deux ans à la Réunion en Volontariat Civil à l’Aide Technique (VCAT) avec le BRGM. Toujours dans cette structure, j’évolue depuis presque trois ans maintenant comme Chef de projet géotechnique, mise à disposition de GEODERIS à Metz. J’apporte mon expertise aux services de l’État (aux directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement) sur des sujets programmés (études d’aléa, de vulnérabilité, de risques…) mais aussi lors d’événements inattendus (interventions sur désordre, surveillance, avis techniques…) sur les anciens sites d’exploration minière en France. ».

Portrait extrait de la revue Trait d’Union de LaSalle Beauvais Alumni n°375, paru au 4e trimestre 2014. Interview : Lucien CORBINEAU (Géologie, 2007).

open

Roland MARION

Géologie, 1998

La défense d'une croissance durable

"En tant que responsable du service Produits et Efficacité Matière de l’ADEME, je réponds aux besoins de gestion des sites pollués."

« J’accepte un emploi chez Enviro Services, un bureau d’études au Luxembourg, spécialisé en environnement et sites pollués sur les installations classées France / Belgique / Luxembourg / Allemagne. Durant sept ans, je vais travailler sur les ressources en eau, les techniques de dépollution, les modélisations de nappes.

En 2007, j’intègre l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) au poste de Chef de projet interrégional pour accompagner la dépollution des sites pollués dits « orphelins ». En 2009, je pars sur Angers, au siège de l’ADEME, cette fois-ci pour assurer la coordination de travaux de dépollution de l’agence. Si je conserve le pilotage de sujets pointus, mon activité devient plus managériale avec la supervision des travaux menés par une équipe de 17 personnes.

En 2013, je prends la responsabilité du Service Produits et efficacité matière et pilote une équipe de 30 personnes. Un poste qui nécessite moins de terrain, mais plus de stratégie avec de réels enjeux de développement durable. »

Portrait extrait de la revue Trait d’Union de LaSalle Beauvais Alumni n°379, paru au 4e trimestre 2015. Interview : Marion LECOSTEY (Déléguée Générale LaSalle Beauvais Alumni).

open

Laure SIMPLET

Géologie, 2004

Comme un poisson dans l'eau

Laure a trouvé sa voie dans le domaine de la géologie marine.

En 2003, la jeune géologue met les voiles à Brest pour y réaliser son stage de fin d’études. Financé par Total et encadré par l’Ifremer, ce stage sera l’occasion de se familiariser avec la géologie marine mais aussi de participer à sa première mission en mer. Durant six mois, Laure étudie, grâce à des données de sismique et d’imagerie du fond de mer mais aussi des dragages et des carottages, un volcan de boue et a la chance d’embarquer deux semaines à bord du navire océanographique Atalante pour obtenir de nouvelles données sur le secteur qu’elle a étudié.

Au même moment, l’Ifremer décroche un contrat avec le ministère en charge des extractions de matériaux marins afin de réévaluer les ressources disponibles. Claude AUGRIS, qu’elle a rencontré durant son stage et avec qui elle a sympathisé, lui propose un poste sur ce projet.

Après deux CDD de 18 mois, elle obtient son poste permanent sans passer par la case recherche et l’obtention d’un doctorat. Cela fait bientôt dix ans que Laure est géologue – cartographe des ressources minérales du plateau continental. Sa mission principale est de conduire des travaux de cartographie en mer. Elle prépare et réalise des campagnes océanographiques, assure l’interprétation des données. Elle valorise ces travaux par leur diffusion via des bases de données et des projets de synthèse comme le projet européen EMODN et Geology. Elle intervient également pour des missions d’appui à la politique publique en tant qu’expert en géologie marine notamment dans le cadre de l’instruction des titres miniers pour l’extraction des granulats marins. »

Portrait extrait de la revue Trait d’Union de LaSalle Beauvais Alumni n°383, paru au 4e trimestre 2016. Interview : Lucie DE CASTRO (Agriculture, 2013).

open

Alexandre NORIE

Géologie, 1996

La soif de l'eau

"Je travaille au sein de la branche espagnole de Danone, où j'ai en charge les ressources en eau locales."

« D’Assas à Cergy-Pontoise [ndlr : l’école était autrefois basée à Cergy], ce furent cinq années de formation complètes, tant au niveau des géosciences que des relations humaines. Ont suivi six années professionnelles en industrie pétrolière (pétrophysicien exploration/production), en bureau d’études (hydrogéologie, environnement et géotechnique) puis au service géologique régional du BRGM (risques naturels, hydrogéologie, environnement) durant lesquelles j’ai confirmé le caractère complet et pluridisciplinaire de cette formation.

Puis j’intègre, en 2005, le groupe Danone, sur un poste d’hydrogéologue pour la branche française de la Division Eaux (Badoit, Salvetat, Evian, Volvic…). Un poste aux multiples facettes alliant les aspects techniques comme la recherche de nouvelles ressources (géologie, géophysique, hydrogéologie, forages…) et les domaines plus politiques et managériaux (préservation de la ressource par la mise en place de politiques de protection, pratiques de gestion durable pour les acteurs d’un même bassin et les usines…). L’axe R&D est également de la partie pour améliorer nos connaissances des systèmes hydrogéologiques, développer de nouveaux outils et de nouvelles méthodes pour l’investigation et le suivi hydrogéologique, ceci en association avec des centres de recherches universitaires et instituts de recherche…

Après quelques années dédiées à la France, j’ai intégré un département international, travaillant sur les mêmes sujets mais sur des ressources exploitées à travers le monde. J’ai pris la responsabilité de la zone Espagne et Amérique Latine.

J’ai récemment pris un nouveau virage dans ma carrière au sein de Danone en intégrant la société espagnole du groupe. J’ai en charge les ressources en eau locales et me confronte à de nouveaux défis professionnels avec un axe QHSE et procédés industriels.»

Portrait extrait de la revue Trait d’Union de LaSalle Beauvais Alumni n°376, paru au 1e trimestre 2015. Interview : Cyrielle DUMONT (Géologie, 2010).

open

Laurent EUSTACHE

Géologie, 2004

Des études au travail, du travail aux études

"J’ai participé à la mise en valeur des ressources et réserves minérales qui ont mené au démarrage de la production minière."

« Une fois diplômé d’UniLaSalle, j’ai directement poursuivi mes études avec une spécialisation en gestion et exploration des ressources non renouvelables (double diplôme Master sciences de la Terre entre le Québec et l’université d’Orléans). Une formation qui s’est conclue par un CDD dans une société d’exploitation minière au Québec, au départ comme Géologue de mine puis d’exploration à la mine d’or Casa Berardi dans la région de l’Abitibi au Québec. J’ai participé à la mise en valeur des ressources et réserves minérales qui ont mené au démarrage de la production minière. J’ai également contribué à la découverte d’une zone minéralisée (or). J’ai ensuite rejoint l’équipe d’exploration du groupe Mines Agnico-Eagle comme Géologue de projet où mes tâches se sont articulées autour de l’évaluation de projets (pour acquisition) et la gestion de projets avancés au Québec, Ontario et Nunavut.

La vie familiale m’a conduit à rejoindre Montréal où j’ai complété mon expertise avec un MBA spécialisé en financement d’entreprise, suivi entre l’ESG (Ecole des Sciences de Gestion de Montréal) et Paris-Dauphine. Ce diplôme m’a permis de rejoindre un fond d’investissement spécialisé dans le financement de projets d’exploration.

Aujourd’hui je suis analyste financier pour la société SIDEX (Société d’Investissement dans la Diversification de l’EXploration Minière). Changement d’environnement de travail, mon activité quotidienne se passe désormais principalement au bureau. J’effectue l’analyse de dossiers d’investissement et rencontre de nombreuses parties prenantes dans le développement minier au Québec. »

Portrait extrait de la revue Trait d’Union de LaSalle Beauvais Alumni n°378, paru au 3e trimestre 2015. Interview : Constance CHEVALLIER (Géologie, 077).

open

Frédéric BOUTICOURT

Géologie, 1996

Géologue expat'

"La formation de géologue à UniLaSalle ouvre de larges portes sur des opportunités de travail à l’étranger."

« Mon aventure a commencé à la fin de ma scolarité à l’IGAL [ndlr: l’ancien nom de la branche Géologie d’UniLaSalle] en 1996, quand Phillipe OTT d’ESTEVOU m’a convoqué dans son bureau pour me proposer un poste de coopérant à Madagascar. La coopération fut un bon pied à l’étrier, mis aussi les prémices d’un engrenage vers une aventure que je n’avais pas du tout programmée, mais qui a profondément changé ma vie et celle de ma famille.

Nous sommes partis une année en Tunisie, deux ans au Mali, quelques temps au Sénégal et en Guinée, avant une longue installation à Madagascar, où nous commençons à prendre racine, malgré l’instabilité du pays.

J’enchaine depuis seize ans des missions diverses, une dizaine au total, et je n’ai pas gouté au chômage, auquel je n’ai de toute façon pas droit ! L’expérience accumulée me permet désormais d’être plus sélectif dans le choix de mes contrats. Je travaille actuellement dans le domaine de l’exploration pétrolière à Madagascar, dans une junior entreprise : Madagascar Oil, où je peux mettre en œuvre plusieurs atouts professionnels : suivi de forage, cartographie de terrain, SIG (cartographie numérique), diagraphies…

La formation de géologue à UniLaSalle ouvre de larges portes sur des opportunités de travail à l’étranger. J’encourage tous les jeunes à trouver une occasion de départ ne serait-ce que pour se faire une première expérience. »

Portrait extrait de la revue Trait d’Union de LaSalle Beauvais Alumni n°368, paru au 1e trimestre 2013. Interview : Philippe OTT D’ESTEVOU (Géologie, 1980).

open

Bertrant POIRIER

Géologie, 2003

Valorisation des acquis : de technicien à ingénieur

"Je travaille actuellement dans un bureau d’étude spécialisé dans le diagnostic des ouvrages d’eau grâce à des contrôles télévisés et à la diagraphie différée."

Bertrant POIRIER (Géologie, 2003) est un ancien technicien ayant obtenu le grade d’ingénieur grâce à la valorisation des acquis. Il effectue des forages et des prospections hydrogéologiques à la recherche d’eau potable.

« Suite à mon stage de fin d’étude à SLN (ERAMET) en Nouvelle-Calédonie, je suis resté sur ce territoire pour travailler dans l’exploration minière. L’enseignement apporté à L’IGAL [ndlr : l’ancien nom de la branche Géologie d’UnilaSalle] s’adaptait bien aux compétences nécessaires pour effectuer ce métier : cartographie, géologie structurale, pétrographie, minéralogie, chimie… et du terrain.

L’exploration minière en Nouvelle-Calédonie est idéale pour ceux qui ont soif de découvrir des espaces vierges. Mon job était d’étudier des massifs miniers avec souvent une vue imprenable sur le lagon. Tout en me spécialisant dans l’exploration, j’ai travaillé par la suite dans l’environnement minier notamment sur des chantiers de réhabilitation de mines orphelines.

Ces missions m’ont beaucoup apporté en termes de management, dans le suivi de dossiers de marchés publics et j’ai trouvé d’autres applications à la cartographie que la reconnaissance de faciès. C’est ainsi que j’ai développé mais compétences en géomatique, incontournables pour le géologue.

De retour en France depuis quatre ans, toujours dans le but d’étoffer mes connaissances géologiques, je me suis dirigé vers l’hydrogéologie. Je travaille actuellement dans un bureau d’étude – Géo Hydro Investigation – spécialisé dans le diagnostic des ouvrages d’eau grâce à des contrôles télévisés et à la diagraphie différée.

Mon diplôme d’ingénieur  en poche j’ai pris pleinement conscience de mes capacités et avec de nouvelles compétences acquises dans la gestion de projet et en anglais, je pense maintenant repartir sur le marché international ou bien monter ma propre structure. »

Portrait extrait de la revue Trait d’Union de LaSalle Beauvais Alumni n°372, paru au 1e trimestre 2014. Interview : Philippe OTT D’ESTEVOU (Géologie, 1980).

open

Virginie BAILLET

Géologie, 1997

Portrait d'une femme énergique

Virginie a changé régulièrement de métier durant sa carrière en passant par géologue explorateur pétrolier, manager pour finir aujourd’hui comme Asset Manager.

Juillet 1997, à l’issue de son stage de fin d’études sur une thématique de stockage de gaz, Virginie est recrutée au poste d’Ingénieur géologue à la Direction de la recherche du Département réservoirs souterrains et planche sur le bassin sud gazier en Mer du Nord.

A la fin des années 2000, EDF-GDF  repense sa stratégie et se lance sur les activités amont en Exploration-Production. Durant deux ans, elle pilotera le projet Sidexpro, un outil de gestion de données pour les équipes en géosciences, assurera le développement de l’intranet et collaborera à un projet support : Information Management System. Deux ans passent, toujours au sein de la même direction, Virginie prend la responsabilité des Systèmes d’Informations de Département Opérations.

En 2009, Virginie amorce un tournant, elle devient Manager, Déléguée du Marché des Clients Professionnels. Elle prend alors la responsabilité d’un plateau clientèle, composé d’une centaine de personnes en interne et autant à l’externe.

Depuis juin 2013, Virginie est Asset Manager, sur des projets menés en Afrique du Nord. La vie du projet se mesure en quatre temps : l’acquisition, l’exploration, le développement et la production. L’Asset Manager intervient, une fois l’acquisition faite, principalement, sur les étapes d’exploration et de développement. Elle représente ENGIE, devant les opérateurs et partenaires, et ce dans le cadre d’une Joint-Venture. Elle défend les intérêts de l’entreprise, s’assure que l’opérateur suit les recommandations, que le projet est en phase avec le contrat et que les décisions prises sont pertinentes. »

Portrait extrait de la revue Trait d’Union de LaSalle Beauvais Alumni n°382, paru au 3e trimestre 2016. Interview : Marion LECOSTEY (Déléguée Générale LaSalle Beauvais Alumni).

open

Nos formations vous intéressent ?  Vous souhaitez en savoir plus ?  recevoir notre brochure