Ce site utilise des cookies. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.
ingénieur d’études (environnement)

Aude Marras (Géologie, 2011), est ingénieur d’études au Burgeap, un bureau d’études en environnement.

« Mon stage de technicien en fin de 3e année m’a conforté dans le choix d’un parcours « hydrogéologie et risques industriels ». Au sein du pôle environnement d’une industrie sidérurgique, je cherchais à identifier les impacts engendrés par les différents types de stockage du site sur la nappe d’eau souterraine. Ce travail a permis notamment de renouveler l’habilitation du site pour la norme ISO 14001.

Aujourd’hui ingénieur d’études au Burgeap, Je suis chargée de réaliser des études et analyses pour aboutir à des recommandations aux clients. J’aborde différentes thématiques : les « sites et sols pollués », principalement, où j’identifie une éventuelle pollution du site et définir comment la traiter pour rendre le site recevable pour son utilisation future ; l’« hydrogéologie en génie civil », où généralement, je détermine le niveau maximal pouvant être atteint par les nappes souterraines pour des projets de construction, et les « déchets » dans laquelle j’interviens par exemple, pour identifier des sites pouvant accueillir un centre de stockage.

Par rapport à mes responsables qui sont « chefs de projet » et qui ont une vision globale de la problématique, mon rôle est de connaitre le site en détails et de suivre la procédure d’études (historique, échantillonnage, analyse, interprétation des résultats, recommandations). Je gère aussi sur place le bon suivi des procédures de sécurité et je garantis la discrétion de notre personnel.

La formation de l’école est loin de mon actuel travail de terrain. Alors que certains collègues appréhendent d’aller sur le terrain et de décrire les échantillons de sols, moi, je vais plus vite à l’essentiel et je consacre plus de temps à la gestion du chantier. Je ne fais plus de « vraie géologie » comme mes camarades miniers ou pétroliers mais la méthodologie et l’esprit critique acquis sont très importants. Les bases acquises sont essentielles pour comprendre le fonctionnement du souterrain, même superficiel, et identifier les échantillons de sols détruits prodigués par une tarière. Enfin, il m’arrive quand même de faire encore quelques « coupes géol » ! »

Portrait extrait de la revue Trait d’Union de LaSalle Beauvais Alumni n°371, paru au 4e trimestre 2013. Interview : Sandra Brocheray (Géologie, 2010).