Ce site utilise des cookies. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.
INTERACT

Innovation, Territoire, Agriculture & Agroindustrie, Connaissance et Technologie

UP 2012.10.103

Les travaux de l’équipe de recherche visent à mieux comprendre les processus d’innovation de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de l’agro-industrie ainsi que leurs conditions de réussite.

 

L’objectif scientifique de l’Unité INTERACT

Il est d’analyser, dans une perspective multi échelles, les processus d’innovation à l’œuvre dans les secteurs agricoles, ruraux, agroalimentaires et agro-industriels à l’heure des mutations fondamentales qu’ils traversent. L’accent est mis sur la diversité des types d’innovations, sur les phases de l’innovation (de la création de connaissances nouvelles jusqu’à la mise en marché), sur les rôles des territoires comme moyen de médiation et comme porteur de ressources, du local au global.

 

 

 

Parmi les thématiques développées :

– transition sociotechnique vers l’agriculture durable, innovations managériales dans les initiatives collectives de RSE,

– organisation de l’approvisionnement dans le cadre des nouvelles filières notamment de valorisation complète de la biomasse des bioraffineries de nouvelle génération,

– gouvernance des processus d’innovation mulit-acteurs dans les pôles de compétitivité.

L’unité ambitionne ainsi de produire des grilles de lecture et d’analyse utiles aux décideurs publics et privés dans leurs réflexions stratégiques.

projet scientifique

L’objectif scientifique de l’unité INTERACT est d’analyser dans une perspective multi échelles les processus d’innovation à l’œuvre dans les secteurs agricoles, ruraux, agroalimentaires et agro-industriels à l’heure des mutations fondamentales qu’ils traversent.

L’accent est mis sur la diversité des types d’innovations, sur les phases de l’innovation (de la création de connaissances nouvelles jusqu’à la mise en marché), sur les rôles des territoires comme moyen de médiation et comme porteur de ressources, du local au global.

Parmi les thématiques développées : transition sociotechnique vers l’agriculture durable, innovations managériales dans les initiatives collectives de RSE, organisation de l’approvisionnement dans le cadre des nouvelles filières notamment de valorisation complète de la biomasse des bioraffineries de nouvelle génération, gouvernance des processus d’innovation mulit-acteurs dans les pôles de compétitivité.

L’unité ambitionne ainsi de produire des grilles de lecture et d’analyse utiles aux décideurs publics et privés dans leurs réflexions stratégiques.

le GIS UTSH

Les universités de technologie de Compiègne, Troyes et Belfort-Montbéliard et UniLaSalle ont pris l’initiative en 2013 de se rassembler pour promouvoir les sciences humaines et sociales en environnement d’ingénierie avec la création du GIS UTSH.

Le GIS UTSH a pour objectif de fédérer les cinq équipes de recherches SHS de quatre établissements (COSTECH de l’UTC, Tech CICO et CREIDD de l’UTT, RECITS de l’UTBM, INTERACT d’UniLaSalle).

Ces équipes partent du constat que la situation d’une recherche en sciences humaines et sociales dans le contexte des formations d’ingénieurs a un impact sur la structure, les méthodes et les contenus mêmes de cette recherche.

Se donner le phénomène technologique comme objet de recherche premier ; penser la technique et l’innovation ; participer directement à des projets de recherche et développement technologique : tout cela pose le défi d’une originalité technologique et méthodologique dans le champ des sciences humaines et sociales.
Site web : www.utsh.fr

membres de l'unité de recherche

 

chercheurs associés
  • COURTAUX-KOTBI Gaëlle, Docteur en sciences économiques
  • DE AVILA SANTOS João Heitor, Doctor of Business Administration, Assistant Professor, UNICORP, Natal, Brésil
  • GUARNELLI Josselin, Docteur en Sciences de gestion, Maitre de conférences IAE Dijon, Université de Bourgogne
  • RANDRIANASOLO-RAKOTOBE Hanitra, Docteur en sciences économiques, Maître de conférence, Université Paris Sud
  • SNEESSENS Inès, Docteur en agronomie et environnement, ICEDD, Belgique
programmes en cours
  • PIVERT, un Institut pour la Transition Énergétique
    Abordant la nécessité de créer de nouvelles filières de valorisation du végétal à des fins industrielles dans une dynamique de développement durable, le programme PIVERT, porté notamment par l’UTC, le pôle IAR et Sofiprotéol, est l’unique Institut pour la Transition Énergétique (ITE) à l’échelle du territoire dédié au développement de la chimie du végétal. Dans ce cadre l’équipe PICAR-T participe à deux projets : MIT1 et AmontBioRaf.

    • Métabolisme Industriel et Territorial 1 (MIT1) (2012-2016)
      PICAR-T, en collaboration notamment avec COSTECH (UTC) et le CREIDD (UTT), participe au module de travail intitulé « Bio raffinerie : vers un métabolisme industriel ».
      Dans ce projet, LaSalle Beauvais et ses partenaires explorent la question de la faisabilité économique, institutionnelle et organisationnelle des nouvelles filières d’approvisionnement de ces bioraffineries, en lien avec les modes d’organisation de la production agricole, de l’agrofourniture, de la collecte et de la première transformation. Les conditions de la constitution d’un écosystème agro-industriel associant l’agriculture et les activités de recherche et développement sont également abordées. Parallèlement, la dimension sociétale est développée au travers de la question de l’acceptation des innovations de rupture par le monde agricole et rural, ainsi que des conditions sociologiques de la transition professionnelle du monde agricole.
    • AmontBioraf (2014-2017)
      L’équipe PICAR-T assure le pilotage de ce projet avec comme partenaires COSTECH (UTC), le CREIDD (UTT) et le CETIOM. L’introduction des bioraffineries induit dans l’amont agricole une profonde rupture car elle modifie les rôles, les fonctions et la place traditionnellement dévolue à l’agriculture. Les systèmes d’approvisionnement sont amenés à évoluer tant au niveau de la contribution fonctionnelle de leurs entités (notamment dans une logique d’écologie industrielle) que dans leurs modes d’interaction (phénomènes d’apprentissages et d’action collective).

Le projet a pour ambition :

  • de construire un cadre d’analyse permettant de saisir ces mutations,
  • d’en tracer les perspectives sous forme de scénarios de développement territorial,
  • de créer des démarches et des outils d’accompagnement et de développement permettant de surmonter les contraintes et pérenniser l’approvisionnement des bioraffineries en biomasse diversifiée et compétitive.
    Contact : Loïc SAUVÉE
  • Projet HOMTEC (2015-2017)
    Le projet HOMTEC, soutenu par le Conseil Régional de Picardie, associe le laboratoire COSTECH (UTC, pilote du projet, et l’unité de recherche PICAR-T.
    L’objectif central de ce projet est d’instruire de manière épistémologique, historique et empirique la question de la singularité des méthodes, des pratiques et des finalités de la recherche en SHS lorsqu’elle s’inscrit dans un univers de formation et de recherche technologiques.

Il se concrétise au travers de trois axes :

  • une réflexion historique, sociologique et épistémologique des modalités d’intégration des SHS dans les formations d’ingénieurs ;
  • une description de la pratique même de la recherche en SHS dans nos universités technologiques et écoles d’ingénieurs ;
  • une réflexion d’ordre épistémologique sur certaines relations effectives et possibles entre la recherche en SHS et l’innovation, conduite à partir d’études de cas de projets passés ou en cours à l’UTC et à LaSalle Beauvais. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’activité du GIS UTSH.
    Contact : Loïc SAUVÉE

 

  • RMT Biomasse & Territoires (2014-2018)
    L’équipe PICAR-T est un partenaire associé à ce nouveau RMT piloté par la Chambre Régionale d’Agriculture de Picardie, labellisé pour la période 2014/2018. Ce RMT vise à regrouper, capitaliser et diffuser les connaissances déjà acquises, définir les axes d’investigation prioritaires, en fonction des besoins des projets biomasse en cours, et construire des projets spécifiques communs de R&D. Il maintiendra et renforcera un réseau d’acteurs pluridisciplinaires, en place depuis 2008 au travers du RMT « Biomasse Énergie ». Ce réseau « Biomasse & Territoires » est tourné vers la résolution des questions et des défis complexes du développement des filières biomasse.

Il s’organise autour de deux axes :

  • connaissance de la ressource, et accompagnement du déploiement des filières sur les territoires ;
  • évaluation multicritère sur la mobilisation et l’émergence de la filière.
    Contact : Loïc SAUVÉE

 

  • RMT SPyCE (Systèmes de Polyculture Élevage)
    L’unité est membre partenaire du RMT SPyCE (Systèmes de Polyculture Élevage). Ce RMT ambitionne d’améliorer la valorisation des complémentarités possibles entre cultures et élevages à l’échelle de l’exploitation et des territoires. Pour ces deux échelles, le RMT souhaite partager les questions de recherche et de développement sur la polyculture élevage (PCE) et de proposer des réponses à celles qui seront jugées prioritaires. Ces réponses permettront d’améliorer notre  compréhension de la diversité des formes de PCE ainsi que leur dynamique d’évolution. Des méthodes de diagnostic, d’évaluation de leur efficience et de conseils pour accroitre leurs performances pourront alors être proposées tant aux agriculteurs, qu’à leurs conseillers agricoles et aux enseignants qui forment les acteurs de demain. L’Idèle est le pilote principal du RMT en étroite collaboration avec l’ACTA et l’INRA, avec un appui en animation des Chambres Régionales d’Agriculture de Lorraine et Midi-Pyrénées.  L’unité PICAR-T intervient plus particulièrement sur l’axe 2 : Valorisation des complémentarités entre cultures et élevage à l’échelle des territoires
    Contact : Inès SNEESSENS
programmes achevés
  • Projet NETGROW (2010-2014)
    Projet européen 7ème PCRD, financé par la Commission européenne piloté par l’université de Gand en partenariat avec 8 universités européennes.
    Le projet, centré sur les processus d’innovation dans les PME agroalimentaires, combine une recherche scientifique au développement d’outils pratiques pour les entrepreneurs, les organisations en réseau et les décideurs publics en intervenant à deux niveaux : celui de l’entreprise individuelle et celui du réseau contribuant à l’innovation, en étudiant le fonctionnement de celui-ci comme un tout et ses effets sur l’innovation. L’objectif final du projet est d’augmenter les capacités d’apprentissage des PME agroalimentaires en matière d’innovation.
  • Projet Q-PORKCHAINS (2007-2012)
    Projet européen 6ème PCRD financé par la Commission européenne, piloté par l’Université de Copenhague et qui rassemble 52 partenaires (académiques, professionnels, institutionnels) de 16 pays européens et 4 pays hors Europe (USA, Chine, Brésil, République Sud Africaine).
    La partie prise en charge par les chercheurs d’UniLaSalle comporte une grille de lecture de stratégies de différenciation des produits de la filière porc du point de vue des modes d’organisation et des mécanismes de gouvernance mis en œuvre puis l’associe à l’évaluation des niveaux de performances (financières, commerciales…) obtenus à différents niveaux de la filière.
    Sont ainsi étudiées des marques de certifications privées et publiques, des marques de coopératives et de groupements de producteurs, des MDD, des marques d’industriels.
  • Projet ETHANORG (2008-2012)
    Financé par la fondation Tuck.
    Le projet ETHANORG cherche à évaluer l’impact de l’apparition progressive des cultures énergétiques sur les marchés agricoles et les modes d’organisation des bassins de production. Il se décompose en deux axes complémentaires traités simultanément. Le premier axe cherche à évaluer les impacts de la libéralisation des marchés de l’éthanol sur les échanges, la production française et la compétition entre l’offre alimentaire et énergétique alors que le second axe s’intéresse aux conséquences de la mobilisation de la ressource énergétique sur le fonctionnement et l’évolution de la filière éthanol dans les grands bassins de production français.
  • Projet DIPROBE (2008-2011) « Diagnostic Prospectif de la filière Betteravière Picarde »
    Financé par le Conseil Régional de Picardie et mené en partenariat avec l’Université de Picardie Jules Verne et les Universités Brésiliennes de Rio de Janeiro et de Fluminense.
    Le projet DIPROBE se propose d’analyser les impacts socioéconomiques que peut avoir sur la Picardie la réforme du règlement sucrier européen et d’établir des scénarii d’évolution de la filière sucre de betterave pouvant servir d’aide à la décision pour les acteurs.
productions scientifiques récentes

Accédez à l’ensemble des publications de l’unité PICAR-T sur Google Scholar.

Contact

envoyer un e-mail >